Photo du dôme d'Oniria

Un an après le début des travaux, la première phase du gros œuvre s’est achevée la semaine dernière avec la pose d’un dôme en polycarbonate de près de 10 mètres de diamètre.

Cet élément architectural clé de la scénographie d’Oniria surplombe l’espace qui représentera le Canigou et plus particulièrement son sommet. Ce puit de lumière produira un éclairage naturel sur la reproduction de la cime de la « Montagne Sacrée des Catalans » pour immerger le visiteur dans cet univers dès le commencement de son parcours sensation. Les parois circulaires de cette salle dédiée à découvrir prochainement, offriront une vue panoramique sur les paysages variés du territoire roussillonnais.

D’autres prouesses techniques viennent marquer l’achèvement de cette première grande phase de travaux. Les enjeux environnementaux actuels ont conduit les ingénieurs et les techniciens qui œuvrent à la construction d’Oniria à utiliser les ressources naturelles présentes à Canet-en-Roussillon, permettant ainsi à l’Aquarium de s’inscrire concrètement dans une démarche de développement durable.

En effet, la lumière naturelle abondante dans notre région et générée par un fort ensoleillement tout au long de l’année, permettra à Oniria de produire de façon autonome environ 10% de sa consommation totale d’énergie. Cette performance sera rendue possible par 126 panneaux solaires implantés sur son toit, sur une surface totale de plus de 210m² et produisant ainsi une puissance moyenne de 35 KvA.

Par ailleurs, grâce à son emplacement stratégique sur le littoral et à l’énergie de la mer qui représente un incroyable potentiel, Oniria est équipé d’un réseau de thalassothermie très innovant. Cette technologie permet non seulement d’exploiter la température de l’eau de mer afin de chauffer ou refroidir le bâtiment mais contribue également au maintien d’une température constante des différentes eaux présentes dans plus de 80 bassins.

Dans un contexte de transition écologique, cet établissement moderne et responsable, qui ouvrira ses portes courant 2020, réalisera des économies d’énergie conséquentes et réduira ainsi considérablement ses émissions de CO².

Les prochaines grandes étapes du chantier consisteront à mettre en place un décor représentatif de chaque univers du circuit de visite et démarrer la maturation des bacs récemment installés.